Sophrologie contre les insomnies – Pour bien vivre ses nuits

Reconquérir ses nuits sans médicament
c’est possible avec la sophrologie

la sophrologie pour reconquérir vos nuits sans médicaments

Une fois couché.e vous mettez beaucoup de temps avant de vous endormir. Vous ruminez, impossible de dormir. Vous subissez de nombreux réveils nocturnes. Vous n’en pouvez plus de vous sentir fatigué.e au réveil, d’être trop souvent assailli.e par l’envie de dormir en pleine journée. Votre concentration est en berne et vous vous sentez totalement inefficace…

Demandez votre sophronisation pour mieux dormir

La sophrologie est une aide précieuse pour vous aider à (re)trouver un endormissement serein, ne plus appréhender votre coucher et apaiser votre sommeil .

Parce que la qualité de vos nuits conditionne votre bien-être et votre santé.

Sophrologue, thérapeute psychocorporel, je vous accompagne, vous aide à faire face à vos troubles du sommeil (enfant, adolescents et adultes), à mieux-être et à préserver votre capital santé. Car si le sommeil reste encore un grand inconnu, on est certain, aujourd’hui de son rôle sur notre santé.

Pour bien commencer, je vous propose de mieux comprendre le sommeil.

Dans la suite de cet article, je vous propose d’en savoir un peu plus sur le rôle, le mécanisme et les troubles inhérents au sommeil.

Le sommeil c’est vital !

On sait aujourd’hui que le sommeil joue un rôle fondamental pour l’organisme, ceci à tous les âges de la vie. A l’inverse, les troubles du sommeil impactent profondément notre santé, notre bien-être, notre équilibre physique et psychologique – En cas de privation de sommeil, c’est

« Toute la physiologie du corps humain est perturbée : système immunitaire, production hormonale, métabolisme glucidique… Tout va mal », explique le docteur Karine Spiegel, du centre de recherche en neuroscience de Lyon – Figaro Santé (Dormir son compte est gage d’une meilleure santé par Anne Prigent – publication du 2015/09/18)

Mieux vaut prévenir que guérir, donc !

Le sommeil ça sert à quoi ?

Manger et boire, on en comprend facilement l’utilité. Mais dormir, à quoi ça rime ? Il est vrai que 7 heures de sommeil par jour ramenées à une vie entière, cela représente un capital temps considérable… passé… à ne rien faire, une perte de temps pour certains !

Effectivement, pendant longtemps, on a pensé que le sommeil ne servait à rien, qu’il n’était qu’un phénomène « passif », une simple mise en repos du corps et du cerveau.

Ce n’est qu’en 1924, avec la découverte de l’électroencéphalographie (Hans Berger), que l’on s’aperçoit qu’il existe une corrélation entre nos différents états de vigilance (éveil, sommeil…) et certaines modifications de notre activité électrique cérébrale. Dans les années 1950/60 des centres spécialisés pour l’étude du sommeil se sont enfin ouverts aux États-Unis puis en Europe. Et ces études ont permis de démontrer que le sommeil était un état bien plus complexe qu’une simple mise au repos.

Aujourd’hui, si le sommeil reste encore bien mystérieux, si nous n’en connaissons pas encore vraiment la fonction, on peut affirmer que les troubles du sommeil impactent notre santé, tant physique que psychique, ainsi que nos capacités d’apprentissage et d’adaptation.

Mal dormir est dangereux

 « le manque de sommeil peut nous tuer à petit feu »

Ce n’est pas moi qui l’affirme mais Sylvie Royant-Parola, psychiatre et spécialiste du sommeil (France-Info 2017/11/29)

Le sommeil comment ça se passe ?

Les fonctions de notre organisme, nos comportements, sont presque tous soumis à un rythme circadien (du latin « circa », environ, et « dies », jour) alternant des états de veille et de sommeil sur une durée d’environ 24h. Ce rythme circadien ne dépend pas de stimulus extérieur pour exister. Cependant, il se module au gré du cycle terrestre et des variations de lumière (alternance du jour et de la nuit) grâce aux cellules rétiniennes.

Le sommeil est lui-même une succession de cycles.

Nos nuits sont constituées de trois à cinq cycles suivant la durée du sommeil. L’un terminé, l’autre commence après une brève phase de réveil dont on ne se souvient pas la plupart du temps. Chaque cycle a une durée d’environ 90mn et est composé de deux phases (sommeil lent et sommeil paradoxal). .

Le sommeil lent

Il caractérisé par un ralentissement progressif de l’activité cérébrale. On le décompose en différents stades.
• I – l’endormissement : il se caractérise par un profond besoin de dormir, les paupières se font lourdes, la vigilance et le tonus musculaire baissent.
II – le sommeil lent dit « léger » : nous dormons, mais ce sommeil est léger. Le dormeur peut aisément être réveillé. Sa respiration est régulière, ses muscles relâchés, son corps quasi-immobile.
• III et IV le sommeil lent dit « profond » : il est alors difficile de réveiller le dormeur. Le visage est inexpressif, l’activité mentale probablement très faible. Les yeux sous les paupières fermées sont immobiles. Le pouls et le rythme respiratoire sont lents et réguliers. C’est pendant cette phase que le sommeil est le plus récupérateur, que de nombreuses hormones sont libérées (dont l’hormone de croissance), que la mémoire est consolidée, que les défenses immunitaires sont renforcées.

Le sommeil paradoxal

Il appelé paradoxal car si le sujet est profondément endormi, difficile à réveiller, son électroencéphalogramme montre une activité électrique intense. Le rythme cardiaque et la respiration sont irréguliers. On observe des mouvements oculaires rapides. C’est la phase au cours de laquelle on rêve… ou cauchemarde.

Les troubles du sommeil

Nous sommes inégaux en matière de sommeil. Certains se contentent de six heures quand d’autres en ont besoins de neuf. Mais nous avons tous besoin de bien dormir et de dormir suffisamment.

Dormir suffisamment c’est quoi ?

C’est lorsqu’au réveil nous nous sentons bien reposé et que nous ne passons pas notre journée à lutter contre la somnolence.

Il revient donc à chacun d’entre nous de connaitre et respecter son rythme (p ex, ne pas lutter le soir quand vient le sommeil, car c’est notre corps nous informe qu’il est l’heure- pour son bien-être – de se coucher.). C’est d’autant plus important que, contrairement à ce que l’on croit, on ne récupère pas facilement d’une dette de sommeil et surement pas en un week-end.

Manque de sommeil – quels sont les risques ?

Le manque de sommeil est responsable de certains troubles bien identifiés

  • baisse de la concentration, de la mémorisation
  • diminution des facultés d’apprentissage
  • hallucinations
  • suggestibilité (fléchissement du jugement qui nous rend influençable)
  • incapacité à se projeter dans le futur, à évaluer les conséquences d’une situation
  • maladresse, un manque de coordination (d’où les risque d’accidents au volant)
  • tendance à manger en grande proportion des aliments riches en glucides et lipides.

Des études ont montré que le manque de sommeil augmente le risque de développer certaines maladies

  • le diabète
  • l’hypertension artérielle et maladies cardiovasculaires
  • certains cancers,
  • des infections diverses car le manque de sommeil affaiblit le système immunitaire.

Troubles du sommeil, un problème de santé publique

En France, les troubles du sommeil concernent environ un tiers de la population adulte. Quand on connait leur conséquence sur la santé mais aussi sur la route (accidentologie due à la somnolence excessive), on comprend que le sommeil devienne un enjeu majeur de santé publique. Les centres du sommeil se multiplient et on s’intéresse également aux effets dévastateurs du travail posté (accidentologie, obésité, risque cardiovasculaires, diabète…).

Il faut savoir en effet, que le travail de nuit et/ou posté représente un risque avéré pour les salariés cf Évaluation des risques sanitaires liés au travail de nuit de l’ANSES)

  • diminution de la durée du sommeil entraînant un déficit chronique de sommeil
  • sommeil de jour reconnu de moins bonne qualité et donc moins récupérateur

N’attendez pas que l’insomnie s’installe et qu’elle impacte votre santé.

La sophrologie est une alternative efficace aux traitements médicamenteux dont la consommation régulière n’est pas sans risque.  La pratique de la sophrologie vous demandera un peu plus d’effort que de prendre un verre d’eau chaque soir pour avaler un cachet… Mais c’est tellement plus sain !

La sophrologie pour mieux dormir

La pratique de la sophrologie est très efficace notamment pour lutter contre les insomnies et apaiser votre sommeil.

L’insomnie est une insuffisance de sommeil (en quantité et qualité). Elle est caractérisée par des difficultés d’endormissement, des réveils nocturnes et/ou trop précoces, avec la sensation de ne pas avoir suffisamment récupéré pendant son sommeil.

On parle d’insomnie chronique lorsque l’insomnie survient plus de trois fois par semaine depuis au moins trois mois. L’insomnie chronique représente un sérieux risque pour votre santé. Elle se traduit au quotidien par une certaine irritabilité, de la fatigue, une baisse de la vigilance, de la concentration et de la mémoire… Si vous la laissez s’installer durablement, elle devient un risque pour votre santé tant physique que psychique.

La sophrologie est reconnue très  efficace pour lutter contre l’insomnie chronique (parlez-en à votre médecin traitant, car certaines insomnies sont secondaires à des pathologies qui nécessitent une prise en charge spécifique).

La pratique de la sophrologie va vous permettre

  • de favoriser votre bien-être dans la journée qui conditionne la qualité de votre sommeil (apprendre à gérer son stress et ses émotions)
  • faciliter votre endormissement (relâcher les tensions et chasser la rumination grâce à des exercices très simples de respiration et visualisation positive)

Après quelques séances, et à condition d’un entrainement régulier, vous disposerez d’outils vous permettant de faire face à vos propres troubles du sommeil, en toute autonomie. Ceci en complément de quelques règles simples notamment en matière d’hygiène de vie.

Découvrez nos séances collectives !

Pour vous aider à mieux vous endormir et améliorer la qualité de votre sommeil, inscrivez-vous entre ami.e.s pour essayer nos séances semi-collectives à deux, trois ou quatre

“Mieux dormir – Reconquérir ses nuits, c’est possible sans médicaments !” –

Pour acquérir des exercices concrets à pratiquer sans modération chez soi, dans le train ou l’avion, pour vous aider à lâcher prise, à chasser les idées parasites et la rumination…. des séances entre ami.e.s ou collègues.

Tarifs (tarif par personne pour le nombre de séances indiquées) :

  • Tarif à l’unité pour une séance à deux = 40€ / à trois= 30€ / à quatre = 25€
  • Forfait prépayé pour trois séances consécutives : à deux = 111€ / à trois= 84€ / à quatre = 92€
  • Forfait prépayé pour six séances consécutives : à deux = 210€ / à trois= 150€ / à quatre = 120€
Sophrologie contre les insomnies – Pour bien vivre ses nuits
Tagged on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.